Aller au contenu principal
logo RMM

Zoos humains

1 Avril 2014 - 9 Novembre 2014
Zoos humains

« Cette exposition raconte l’histoire de femmes, d’hommes et d’enfants, venus d’Asie, d’Afrique, d’Océanie, des Amériques et parfois d’Europe, exhibés en Occident et ailleurs, dans des cirques, des cabarets, des foires, des zoos, des villages itinérants ou d’importantes reconstitutions dans les expositions universelles et coloniales. L’Europe, l’Amérique et le Japon vont, pendant presque cinq siècles (1490-1960), les exhiber comme de prétendus « sauvages ». C’est un immense « spectacle », avec ses figurants, ses décors, ses impresarios, ses drames et ses récits. C’est aussi une histoire oubliée, au carrefour des histoires coloniales, de la science, du racisme et de celle du monde du spectacle et des expositions universelles… L’Occident recrute aux quatre coins du monde de nouvelles troupes, familles ou artistes, certains de force, la plupart par contrat. L’exhibition de groupes humains à une telle échelle demeure une pratique propre aux Occidentaux et aux nations coloniales. Elle contribue à légitimer la hiérarchie entre les hommes selon leur couleur de peau et produit encore ses effets dans le présent. »

Cette exposition a été présentée au Jardin d’Acclimatation à Paris en 2012. Réalisée par le groupe de recherche ACHAC et la Fondation Lilian Thuram - Education contre le racisme, cette exposition se présente sous la forme d’une vingtaine de totems graphiques richement illustrés par plus de 250 documents.

 Parallèlement à cette présentation, nous vous raconterons les expositions coloniales et les villages africains de 1889, 1896 et 1903 qui ont été présentés à Rouen.

De ces 3 villages, est issue une très grande partie des collections ethnographiques africaines. Nous profiterons donc de cette exposition temporaire pour présenter les collections ethnographiques africaines du muséum de Rouen et préfigurer leur présentation au sein de la galerie des continents du continent africain en 2016.

Agenda

Inscription Newsletter

Suivre le Muséum sur les réseaux sociaux